ÉPISODE 256 

 

 

Jeudi 11 août 1966

 

Steven et son héritage

 

Le Dr Rossi rend visite à Lee et leur discussion finit en pugilat. Martin et Hannah sont face à une vérité amère. Steven cherche des réponses concernant sa famille…

 

Audience Nielsen 1ère diffusion :

19,4 millions de téléspectateurs

soit 37,4 %

 

NARRATION : WARNER ANDERSON
Cela fait quelques heures que Michael Rossi a appris la mort violente d’Ann Howard. Et pour la première fois, il se retrouve seul. Seul avec le cauchemar de sa perte. Seul avec la faim d’un châtiment. Pour nourrir cette faim, il doit passer un message à la personne qui a détesté Ann.

INTRO
Michael se gare devant la maison des Webber. Il sort de la voiture et frappe à la porte.


SCENE 1
Sandy ouvre la porte. Le Dr Rossi insiste pour voir Lee. Il lui demande où il était cet après-midi. Sandy se mêle à la conversation. Lee est désolé pour se qui est arrivé à Ann. Mais il est aussi désolé pour ce que Ann a fait à Chris. Rossi accuse Lee d’avoir essayé de tuer Chris. Il l’accuse également d’avoir tué Ann. Il prévient Lee que la police a trouvé Chris marchant sur la plage, puis dans le feu de l’action, il le gifle.

Elliot arrive avec Chris. Lee demande à Elliot de faire sortir Michael. Puis il demande à son frère ce qu’il faisait sur la plage.


SCENE 2
Rodney se montre au manoir et demande à Steven si quelqu’un l’a appelé. « A propos de quoi ? », lui répond Steven. Rodney informe Steven et Betty qu’Ann Howard a fait une chute de la falaise. Allison a découvert son corps au pied de la falaise. Elle était venue chercher Chris sur la plage. Betty regarde Steven, inquiète de sa réaction, et veut lui servir un verre. Il décline son offre. Il veut savoir ce que Chris faisait sur les lieux.

Rodney dit à Steven qu’il a vu Ann tôt ce matin. Elle est venue au manoir parler avec Hannah. Steven parle d’Ann et Hannah, de la confrontation entre la mère et la fille après 28 ans. Rodney fait savoir à Steven qu’il est profondément désolé, puis il s’en va.

Steven dit à Betty que les choses auraient été différentes s’ils avaient grandis ensemble. La colère et l’amertume l’envahissent et il promet devant Betty qu’il fera payer cher ce drame à Martin et Hannah.


SCENE 3
Chris et Lee ont une discussion dans la maison Webber. Chris ne tarit pas d’éloge sur Ann et demande à son frère quelle a été sa réaction lorsqu’il a appris qu’elle était morte. Sandy se joint à eux. Chris se remémore le soir où Lee a donné des coups de pieds à la porte de l’appartement d’Ann. Il parle aussi du fait qu’Allison a découvert le corps.


SCENE 4

A l’appartement, Rita offre du café à Rodney avec des cookies. Rod, Norman et Rita parlent d’Ann, de Lee, de Peyton et de Mme Cord. Rodney dit qu’Ann est partie en courant du manoir. C’est la dernière fois qu’il l’a vue. Selon lui, il manque quelque chose dans l’histoire d’Ann et de Steven.


SCENE 5
Au manoir, Hannah est assise sur une chaise et lit le Clarion tandis que Martin entre dans la pièce et commence à l’interroger. Hannah dit au vieil homme que Rodney ne le respecte pas. Mais Peyton revient sur les récents événements. Il a entendu Hannah sortir et lui demande où elle est allée et ce qu’elle a dit à Ann Colby. Hannah ne veut pas parler de ça. Peyton lui demande pourquoi elle est tellement bouleversée, et comment elle va expliquer à Steven son échec en tant que mère. Hannah lui répond qu’elle a dit à Ann qu’elle détestait Brian Colby, qu’il donnait des cours d’art dans une école pour fille et qu’il a eu une liaison avec Catherine. Peyton lui dit que Steven va bientôt avoir le morceau manquant du puzzle. Il jette un œil au gros titre du Clarion :


UNE FILLE FAIT UNE CHUTE DU HAUT DE LA FALAISE ET SE TUE
 

Peyton demande à Hannah si elle a raconté toute l’histoire à Ann, et une nouvelle fois où elle était au moment où Ann est morte. Hannah lui dit qu’elle était partie faire une promenade, mais Martin ne la croit pas. Hannah lui dit qu’elle n’a rien à voir avec la mort d’Ann, puis elle s’en va. Peyton prend le téléphone et demande à Thomas, son chauffeur, de préparer la voiture.

Dialogues de la scène 5
Hannah est assise dans le salon du manoir.

MARTIN : Bonjour, Hannah. Tu n’as donc rien d’autre à faire qu’à rêvasser ce matin ?

HANNAH : Je suppose que vous savez que Rodney est parti. Il a fait ses bagages et il s’est enfuit.

MARTIN : Et c’est pour cela que tu est assise ici en pleine matinée. Parce que le sourire de Rodney te manques ?

HANNAH : Vous pouvez prétendre que ça ne vous chagrine pas, mais je sais que si.

MARTIN : Ca me fait de la peine.

HANNAH : Rodney ne vous respecte pas. Il ne reviendra plus jamais.

MARTIN : Nous verrons. Arrête donc de caqueter sur Rodney. Ce n’est pas la vraie raison pour laquelle tu es assise ici. Pourquoi es-tu assise ici, Hannah ?

HANNAH : Parce que je ne pouvais pas dormir.

MARTIN : Je t’ai entendu partir hier après-midi. Où es-tu allée ?

HANNAH : J’étais agitée, je suis allée me promener.

MARTIN : Et bien, pour une femme qui n’a jamais fait de marche de sa vie, je trouve ça plutôt amusant.

HANNAH : J’avais besoin de marcher.

MARTIN : Hannah, ne crois-tu pas qu’il est temps de me dire ce que tu as raconté à Ann Colby ? Je m’inquiète pour elle. Oui, aussi étonnant que cela puisse paraître, je m’inquiète pour elle. Et aussi pour ce qu’elle peut faire. Quand elle a quitté cette pièce et cette maison, j’ai pu voir à quel point elle était bouleversée. Mais le plus important, Hannah, est que j’ai pu voir à quel point tu étais bouleversée.

HANNAH : S’il vous plaît Martin, pas maintenant.

MARTIN : T’a-t-elle acceptée comme mère ?

HANNAH : Oui. Oui, elle m’a acceptée.

MARTIN : Bien, alors, que s’est-il passé ? Assurément il n’y avait pas de problème pour toi à manipuler les émotions d’une jeune fille.

HANNAH : Je m’en suis bien tirée.

MARTIN : Alors pourquoi es-tu si bouleversée ? Comment as-tu expliqué ton échec en tant que mère ? Et ta décision d’abandonner ton enfant ?

HANNAH : Je lui ai dit que je détestais son père.

MARTIN : Et quelles raisons as-tu données ?

HANNAH : Des raisons valables. Pourquoi je l’ai abandonné.

MARTIN : Qu’as-tu dis ?

HANNAH : J’ai dit que son père m’a été infidèle, et que c’est pour ça que je l’ai détesté.

MARTIN : Quoi d’autre ?

HANNAH : Rien d’autre.

MARTIN : Ne me mens pas.

HANNAH : Très bien, j’ai dit aussi qu’il avait été professeur d’art dans une école pour fille et qu’il avait eu une liaison avec une de ses élèves.

MARTIN : Tu n’as pas donné son nom. Hannah, dis-moi que tu n’as pas donné son nom. Tu lui as dit. Tu n’as pas pu résisté.

HANNAH : Oui, je lui ai dit qu’il s’agissait de Catherine. Je lui ai dit qu’il avait eu une liaison mesquine avec votre précieuse petite Catherine. Et que c’est pour cela que j’ai divorcé.

MARTIN : Tu n’as pas pu t’en empêcher. Tu détestes tellement Catherine que tu l’as traîné dans la boue.

HANNAH : Oui, je l’ai traîné dans la boue.

MARTIN : Tout notre stratagème, depuis toutes ces années, était pour protéger le nom de Catherine. Maintenant, Ann Colby va aller voir Steven. Et il lui sera capable de compléter le puzzle avec la dernière pièce qu’elle va lui donner. Tout sera terminé pour nous.

Peyton se rend dans la salle à manger et s’assoit à la table. Il prend le journal devant lui et voit le gros titre du Clarion.

MARTIN (criant) : Hannah ! (Plus fort) : Hannah !

Hannah entre dans la pièce et il lui tend le journal. Elle peut lire le gros titre. UNE FILLE FAIT UNE CHUTE DU HAUT DE LA FALAISE ET SE TUE

MARTIN : Est-ce que tu m’as tout dit ? Tu sais ce qui arrivé, sur la falaise ? La falaise où le jeune Webber a perdu la vue. Pourquoi là, à ton avis Hannah ? Qu’est-ce qui a pu la conduire là-bas ? Quand tu as quitté la maison hier après-midi, où es-tu allée ? Où ? Voir Ann Colby ? Et puis ?

HANNAH : Je vous l’ai dit, je suis allée me promener.

MARTIN : Je ne te crois pas. Tu n’as plus revu Ann Colby après qu’elle ait quitté cette maison ?

HANNAH : Non, non.

MARTIN : Et que lui as-tu encore dit lorsqu’elle était ici ? Quoi d’autre, Hannah, pour en être arrivé là ?

HANNAH : Martin…

MARTIN : Tu savais qu’elle était instable, influençable. Détruire l’image d’un père qu’elle a aimé, c’eut été suffisant pour qu’elle saute de la falaise.

HANNAH : Elle est partie d’ici en me croyant. Et c’est ce que vous vouliez.

MARTIN : Je ne voulais pas sa mort.

HANNAH : Je n’ai rien à voir avec la mort d’Ann.

MARTIN : Comment peux-tu le savoir ? Comment peux-tu t’absoudre de tout blâme ?

HANNAH : Si vous vous sentez coupable, Martin, alors vous devez supporter le poids de votre culpabilité. Maintenant, vous pouvez pousser un soupir de soulagement et même vous payer le luxe de pleurer des larmes hypocrites.

MARTIN : Je ne voulais pas sa mort.

HANNAH : Souhaiteriez-vous qu’elle revienne à la vie ? Au prix pour elle d’apprendre toute la vérité ? Et de la divulguer ? Non, non, bien sûr que vous ne le voulez pas. Elle est partie, Martin. C’est arrivé. Steven va la pleurer un moment puis il l’oubliera. Et il arrêtera de poser des questions et tout rentrera dans l’ordre.

MARTIN : Qu’est-ce qui te fait dire qu’Ann n’a pas été voir Steven juste après avoir quitté cette maison ? Tout peut effectivement rentrer dans l’ordre, Hannah. Mais à quel prix !

Peyton saisit le téléphone. Thomas a un appartement au dessus du garage.

MARTIN : Thomas, faites préparer la voiture.
 



DANS LE PROCHAIN EPISODE
Chris parle avec Sandy, Rodney avec Martin, Steven avec Hannah.

CHRIS : Je ne suis pas la police, et je ne suis pas le Dr Rossi. Je suis le frère de Lee et je veux savoir la vérité.

RODNEY : J’ai vraiment souhaité te faire de la peine. Il était temps que quelqu’un le fasse.
MARTIN : Qu’est-ce qui te fais dire que personne ne l’a déjà fait ?

STEVEN : Je te le jure. Si tu as une quelconque part de responsabilité dans la mort d’Ann, Dieu m’en est témoin, tu le paieras très cher.
 

 

EPISODE 255

LISTE

EPISODE 257